Accueil Apple Android
r6

Saison 2018 : la rétrospective de la rédac'

Par Thomy le 02/01/2019 à 13:45

1546265279-retrospective2018

Les huit éléments à retenir de la saison 2018.
 
L'année 2018 appartient désormais au passé et signe le terme de la saison 2018 de Rainbow Six : Siege, troisième saison esportive du jeu des studios d'Ubisoft. Avant que nous ne passions pleinement en 2019, il nous semblait impossible de passer outre une rétrospective d'une année mouvementée sur la planète Siege. C'est pourquoi la rédaction vous a concocté une énumération des huit faits marquants de l'an 2018. En vous souhaitant une bonne lecture, nous vous donnons rendez-vous pour le début de l'année 2019 avec d'autant plus de compétition et de contenu !

Avec près de 300 000 votes, Vitality s'envolait pour Montréal
 
Le dimanche 21 janvier, à l'issue d'un vote communautaire effréné, la Team Vitality était sélectionnée parmi une dizaine d'équipes pour participer au Six Invitational, mais non seulement par la communauté Rainbow Six. En effet, finalement organisé sur le réseau social Twitter, le vote communautaire a échappé des mains d'Ubisoft et a pris une tout autre propension.
 
C'est un véritable France-Brésil qui s'est organisé sur la toile pour envoyer à Montréal soit les Français de Vitality, soit les Brésiliens de BRK e-Sports et auquel très précisément 600 026 personnes ont participé. Les célébrités respectives de chaque pays se sont prêtées au jeu, de certains influenceurs du web en passant par des personnalités politiques comme de grandes stars internationales à l'image de Kàka, la légende du football brésilien.

 

Voy_at_Six_Invitational_2018

Voy au Six Invitational 2018 - Crédit photo : Ubisoft


L'équipe à l'abeille, auparavant composée de Panix, ENEMY, Revan, risze et Voy récoltait au final 50% des voix, soit 298 373 votes en leur faveur pour représenter la nation française au Six Invitational 2018. Tombés dans le groupe de la mort et d'un niveau bien en deçà des exigences de la compétition, les Français se sont inclinés sur un Top 13/16 aux championnats du monde.

 


Le Six Invitational 2018 faisait vibrer la planète Siege


Du 13 au 18 février dernier, Rainbow Six : Siege investissait la TOHU Arena pour la deuxième édition du Six Invitational, coupe du monde en point d'orgue de la saison 2017. 16 équipes y étaient réunies pour remporter leur part des 500 000 dollars mis en jeu, le titre légendaire de champion du Six Invitational et l'exultation ultime au moment de hisser le mythique trophée de la compétition.
 
Consacrés à la phase de groupes dans une zone excentrée de l'arène, les trois premiers jours du Six nous ont proposé un grand spectacle ne pouvant que nous mettre l'eau à la bouche et faire monter l'excitation pour le Main Event. A compter du 17, les huit équipes sorties de la phase de groupes se sont donné rendez-vous sur la grande scène, au coeur de la toute première arène de l'esport sur Rainbow Six, pour les Playoffs du Major. Les Supremacy auront su y hisser les couleurs françaises aux côtés des plus grosses équipes du monde, bien qu'ils n'aient, à leur grand dam, pas remporté leur quart de finale face à Rogue.

 

DWUwuJ6XcAARemO

L'antre du Main Event du Six Invitational 2018


Nous avions droit à un choc des titans en guise de grande finale des championnats du monde entre PENTA Sports et Evil Geniuses. Menés deux manches à zéro face à des Nord-Américains en passe de s'imposer, les Européens passaient la vitesse supérieure et parvinrent à remporter les trois cartes suivantes pour décrocher le titre de champion du monde 2018 et soulever le trophée au nez et à la barbe d'Evil Geniuses, à l'issue de ce qui fut et demeure le plus grand événement dédié à Rainbow Six organisé jusqu'ici.

 

 

Millenium plantait le drapeau français à Austin

 

Une semaine après avoir fait vibrer la nation tout entière aux finales de la septième saison de Rainbow Six Pro League à Atlantic City, s'y étant hissés sur la dernière marche du podium après avoir abattu FaZe et manqué de peu le doublé brésilien sur Liquid, les Millenium remportaient la DreamHack Austin, le tout premier Minor de l'histoire de Rainbow Six, pour s'offrir leur premier titre de l'année et à l'étranger depuis la création de l'équipe, mais également apporter son premier sacre international à la scène française près de deux ans après la victoire de Vitality aux finales de la Pro League Saison 3 sur Xbox One fin 2016.

En effet, ce sont des Millenium transcendés qui ont représenté les couleurs françaises à Austin, sortis sans soucis du Groupe A et dévastateurs en Playoffs. Ayant balayé Chaos en quart, Rogue en demie puis Evil Geniuses en finale, les hommes de Liven envoyaient un message fort à leurs concurrents internationaux au début de l'été, champions de la première DreamHack organisée sur Rainbow Six Siege et du tout premier Minor de la Rainbow Six Pro League 2018/2019.

 

Dez_PwiX4AERdUY

La satisfaction des Millenium immortalisée

 


Paris accueillait le premier Six Major de l'histoire
 
En 2018, la scène Rainbow Six voyait tout particulièrement vu prendre place la toute première édition du Six Major à Paris. En effet, en août dernier, les 16 meilleures équipes de la planète débarquaient dans la Ville lumière pour s'y disputer les 350 000 dollars mis en jeu et le premier titre du Six Major devant des milliers de supporters déchainés.

Pour leur première performance internationale à domicile, deux des trois équipes françaises en lice auront atteint le Main Event et disputé leur quart de finale sur la grande scène, Vitality et Millenium, mais y auront rendu les armes et n'auront pas su atteindre les demi-finales. Est tout de même à relever la performance de Secret, dont deux membres sont français, qui est arrivée à la troisième place du Major.

 

R6 Major Paris-2

Le public était au rendez-vous pour le quart de finale entre Millenium et G2 - Crédit photo : Timo Verdeil


C'est tout fraichement arrivés chez G2 Esports et piqués au vif après leur défaite en finale des Playoffs de la Pro League Saison 7 que Fabian et ses mates ont imposé leur loi au Six Major, roulant sur tous leurs adversaires et s'étant imposé 3 à 0 en grande finale sur Evil Geniuses pour remporter la toute première édition du Major six mois après avoir été titrés champions du monde au Six Invitational.



La scène française entamait sa migration
 
Mis à part la performance des Millenium aux États-Unis au printemps, force était de constater que la forme et les résultats des formations tricolores s'estompaient peu à peu à l'international. L'interlude estival fut l'occasion pour ces dernières de se remettre en question et une page de la scène française s'est tournée au sortir du Six Major.
 
En effet, Millenium et Mock-It s'ouvraient alors à l'international avec le recrutement d'un allemand pour la première, d'un allemand et d'un hongrois pour la seconde à l'issue d'un mercato de grande ampleur en Europe. Quant à elles, Vitality et Supremacy n'auront pas franchi le pas, et coïncidence ou non, se retrouvent toutes deux rétrogradées en Challenger League pour le début d'année 2019.
 
Si Millenium et PENTA (Panix et ses coéquipiers ayant alors quitté Mock-It pour intégrer les rangs de la structure allemande) se sont installées sur une nouvelle dynamique et ont semblé revigorées, la seconde citée ayant notamment vaincu G2 lors de la saison régulière, ce ne fut suffisant pour les voir sur la grande scène des finales de la Pro League Saison 8 à la Jeunesse Arena de Rio de Janeiro. Non longtemps après, les deux formations s'affrontaient en finale de la 6Cup à la Paris Games Week et c'est le collectif au visage violet qui est sorti vainqueur de l'affrontement. Plus récemment, PENTA se qualifiait pour le Six Invitational, arrivée sur la deuxième marche du podium au Minor de la DreamHack Winter après s'être inclinée de peu, pour la seconde reprise, face à G2 Esports.

 

44333234040_43c399ffa0_z

PENTA célébrant sa qualification au Six Invitational 2019


En somme, depuis la fin de l'été, nous avons pu assister à une véritable mutation de la scène française et de ses équipes. Quand ceux qui ont choisi de rester à 100% français ont sombré dans les abysses de la scène Rainbow Six, les formations ouvertes à l'international ont su, une fois les premières adaptations effectuées dont la barrière de la langue, repartir de l'avant et s'affirmer comme ténors en Europe, voire même à l'échelle mondiale.

 


Les Rainbow signaient avec succès la fin du club Millenium
 
Courant octobre, nous apprenions que le club esportif de l'entité Millenium fermera ses portes d'ici la fin de l'année 2018. Après avoir porté ses couleurs au plus haut niveau international, les Rainbow avaient sur les épaules les derniers espoirs de titre de l'écurie au visage violet. C'est à l'issue d'une performance d'étonnante que Liven et ses coéquipiers ont accompli la tâche qui les incombait alors.

Triomphants de 3DMax Gaming, Supremacy puis PENTA Sports après trois victoires 2 à 0, les M ont été sacrés champions de l'édition 2018 de la 6Cup après une performance dans la droite lignée de leurs dernières apparitions. Ils ont ainsi remporté leur dernier titre sous les couleurs violettes, mais tout particulièrement apporté sa dernière victoire à leur écurie avant sa fermeture, qui plus est sur un FPS, essence de la structure Millenium.

 

45603673561_c66b515c97_z

Millenium sur scène, trophée de la 6Cup en main

 

 

Rainbow Six : Siege figurait au coeur d'une arène olympique
 
Les 17 et 18 novembre derniers se disputaient les finales mondiales de la huitième saison de Rainbow Six Pro League. Huit équipes en provenance des quatre coins de la planète s'y étaient donné rendez-vous pour se départager les 167 000 dollars mis en jeu ainsi que le titre suprême de champion de la Pro League S8.
 
Ces finales ont marqué un tournant pour le championnat mondial d'Ubisoft et se sont démarquées des précédentes dans la mesure où elles n'ont pas seulement pris place dans un amphithéâtre, mais au coeur de la gigantesque Jeunesse Arena de Rio de Janeiro, arène Olympique des Jeux de 2016, devant près de 20 000 spectateurs brésiliens renommés pour leur culte de Siege.

 

DsPk4pDV4AEst3H

La Jeunesse Arena dans toute sa splendeur - Crédit photo : Ubisoft


Au terme d'un week-end mémorable notamment placé sous le signe du coup de force de la région APAC, ce sont les G2 Esports qui l'ont emporté sans grande surprise en s'imposant en finale face aux favoris locaux, FaZe Clan, pour ramener le titre du championnat en Europe et soulever leurs premiers trophées de Pro League depuis plus d'un an.


G2 Esports semblait invincible
 
Après avoir fondé les bases de leur empire en 2017 avec leurs deux titres de Pro League, Fabian et ses mates sont revenus en force pour la saison 2018 et ont dominé les hostilités presque de fond en comble. Vainqueurs du dernier Six Invitational avec la manière pour acquérir le titre de meilleure équipe du monde, les PENTA chutaient face à Liquid en finale de la Pro League Saison 7, seul faux pas de la formation à recenser cette année en tournoi majeur.
 
Intronisés dans les rangs de la légendaire écurie européenne G2 Esports au cours de l'été, Pengu et ses coéquipiers ont une nouvelle fois imposé leur domination en Major en remportant sans aucune contestation possible le Six Major de Paris. Plus récemment, les Samouraïs renouaient avec la victoire en Pro League à Rio de Janeiro, vainqueurs des Playoffs de la huitième saison du championnat mondial d'Ubisoft avant d'enchaîner sur une première victoire à une DreamHack au Minor suédois de Jönköping.

 

Evil Geniuses Rainbow 6 Major-127 (Small)

Les G2, titrés du premier Six Major de l'histoire - Crédit photo : Timo Verdeil


Ainsi, les Européens ont gagné tout ou presque en 2018 et ont imposé une véritable terreur sur la planète Siege, devenant de ce fait l'ogre à faire chuter pour toutes ses concurrentes. Décorée des événements les plus prestigieux, G2 file tout droit vers le Six Invitational 2019 où elle n'aura d'yeux que pour la victoire finale, clos d'une année maîtrisée avec brio et d'une suprématie mondiale indubitable.

 

Infos Rédacteur

Prénom : Thomas

Nom :

Ville : Elancourt

Twitter : Twitter

Liens relatifs

Aucun lien pour cet article

Partage

heroo le 02/01/2019 à 18:1202 Jan 2019 à 18h12#1
A quand une rétrospective sur les draAama 2018 ? :)
Suivez nous
- HAUT DE PAGE